26 mars 2006

Pianoman : intox ou intox ?

"Il n'a pas de nom et toute la presse anglaise s'interroge lundi sur cet homme mystérieux qui ne parle pas.
Tard le 8 avril, il a été trouvé errant, son costume sombre trempé, dans une rue du bord de mer balayée par les vents,
à Sheerness, sur l'île de Sheppey, dans le Kent (sud-est de la Grande-Bretagne).
La police l'a amené au Medway Maritime hospital de Gillingham.
Depuis, cet homme dont l'âge se situe dans la vingtaine ou la trentaine refuse
ou est incapable de répondre à la plus simple des questions: qui est-il?

Dans l'idée qu'il pourrait peut-être écrire son patronyme, on lui a donné une feuille de papier et un crayon.
En fait de mots, il a réalisé un croquis détaillé d'un piano à queue.
Tout excité, le personnel de l'hôpital l'a amené dans la chapelle de l'établissement où se trouvait un piano.
L'homme s'est assis devant l'instrument et a commencé à jouer, transfiguré.
Pour la première fois depuis sa découverte, il paraissait calme et détendu. Il a joué des heures durant.
C'est un virtuose dit-on, d'exception renchérissent certains.
Dans les semaines suivantes, l'inconnu est régulièrement retourné à la chapelle, mais n'a toujours pas prononcé un mot.
Il a joué des morceaux du «Lac des cygnes» de Tchaïkovsky mais semble préférer des airs de sa propre composition.

Ceux qui ont entendu jouer «l'homme piano» pensent qu'il peut s'agir d'un musicien professionnel.
Un traumatisme aurait provoqué son amnésie. Tenter d'en savoir plus par lui était quasiment impossible.
A chaque nouveau visage, il semblait terrifié.
Dans l'espoir de trouver la clé de ce mystère, sa photo a été diffusée dans les médias lundi.
Des orchestres dans toute l'Europe ont été contactés.
Le service national des personnes disparues en Grande-Bretagne (National missing persons helpline)
appelle toute personne qui met un nom sur son visage à se manifester. Pour enfin mettre un nom sur ce mystère."

http://liberation.fr

partition 01 (mp3)
partition 02 (mp3)
partition 03 (mp3)

Aucun commentaire: