13 octobre 2006

Du hip hop au grand palais

Durant les trois prochains jours, le grand palais va accueillir toutes les expressions du hip hop (danse, musique, graph, tec.). Cet événement organisé par le ministère de la Culture, se voudrait le carrefour de toutes les cultures urbaines. Voyons ce qu'en dit l'edito du Libé de ce matin :

"En France, il arrive que les révolutions se terminent en fête nationale. Les révoltes n'en sont pas encore là, mais, alors qu'approche le premier anniversaire des émeutes de banlieue, le ministère de la Culture ouvre les portes du Grand Palais aux cultures urbaines. Hier rebelles, aujourd'hui fêtées, elles auraient tort de bouder leur plaisir, après plus de vingt ans d'existence et aucune reconnaissance d'ampleur. Et le public de se priver du bonheur de voir sur scène, entre autres invités de la République, les rappeurs accusés par une partie de la droite d'être à l'origine des événements de l'automne dernier. Mais il ne suffit pas de proposer à ces artistes de franchir le périphérique pour que la banlieue cesse de crier l'abandon. Si la droite préfère des agapes aux Champs-Elysées plutôt qu'à Clichy-sous-Bois, c'est que le Grand Palais est rénové, mais que, en un an, il n'y a pas eu grand-chose de changé en Seine-Saint-Denis. A en croire le préfet, cela aurait même empiré. Le ministre de la Culture, chiraquien de coeur, goûtera en connaisseur les couplets anti-sarkoziens des rappeurs qui se produiront sous la grande verrière. Le ministre de l'Intérieur, lui s'interrogera pour savoir si derrière cette promotion par la rue de Valois, il doit voir une nouvelle opération chiraquienne de déstabilisation à son endroit. Le "goût de démago" relevé par Diam's peut se révéler bien plus ravageur pour sa cause que tous les Villepin. Ce qui ne tranche pas la question : si en France tout finit par des chansons, commémorer les révoltes est-il le plus sûr moyen d'éviter qu'elles ne se reproduisent ?"

Jean-Michel THENARD

2 commentaires:

dragibus a dit…

Hello Marvin
Grâce à d'autres je suis ici et je trouve l'endroit très sympa, varié dans les gouts musicaux, attrayant, donnant envie de lire les articles et d'écouter les titres, ce qui n'est pas toujours le k
Je reviendrai

marvin rouge a dit…

Reviens quand tu veux. Tu es ici chez toi.

(c'est mon côté Jacques Martin)