05 décembre 2006

Le Chant des Partisans

Le Chant des Partisans devient un monument historique !

C'est pas mal, mais si j'y accorde une attention toute particulière, ce n'est pas par patriotisme mais plutôt parce que cet hymne constitue l'un de mes premiers souvenirs musicaux.

En effet, lorsque j'étais tout petit garçon (je devais avoir quatre ou cinq ans), on m'a invité à jouer le chant des partisans dans la fanfare du village (sans doute pour le 8 mai). J'étais placé derrière la grosse-caisse et avec cette grosse mailloche, je répétais inlassablement le motif rythmique que l'on m'avait indiqué : noire, noire, croche croche noire noire noire croche croche...

Vingt ans plus tard, je m'en souviens comme si c'était hier..

Anna Marly - Le Chant des Partisans (version originale de 1943)

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme.
Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau: dynamite...

C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rèves.
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe.
Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.
Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.
Sifflez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme.
Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

1 commentaire:

Pazpatu a dit…

C'est un thème sublime qui me flanque la chair de poule chaque fois que je l'entends.
Pour compléter l'article de marvin rouge, en voici sa partition (ça peut servir).
P.s. je l'ai joué moi aussi à l'occasion de nombreuses commémorations ;-)